17ème Congrès : Résolution 1

Démarche revendicative

Notre démarche démocratique, syndicale et revendicative : lutter pour nos droits sociaux, l’emploi contre le coût du capital. Rassemblement et proximité.

Depuis notre dernier Congrès, notre syndicat a impulsé la démarche revendicative sur notre champ professionnel et sur le champ territorial, l’Union Départementale 54, mais plus particulièrement sur la Meurthe et Moselle Sud composée par les Unions locales de Nancy, Val de Lorraine, Lunéville, Pompey, Varangéville et Toul.

Difficile de dire que la situation économique de nos entreprises et de notre département se soit améliorée …le coût du capital continue de plomber le développement économique et social.

La Meurthe et Moselle reste marquée comme d’autres départements au passé industriel par la disparition massive de plus de 50 mille emplois depuis 2000 que l’augmentation des emplois tertiaires n’a pas comblé !

Si le CIR (Crédit Impôt Recherche), le CICE (Crédit Impôt Compétitivité Emploi) et le Pacte de responsabilité ajoutés aux colossales exonérations de cotisations sociales n’ont permis que  de restaurer les marges des entreprises, augmenter les dividendes versés aux actionnaires, ils n’ont eu aucune conséquence positive sur le front de l’emploi.

En effet, en Meurthe et Moselle, le nombre de demandeurs d’emplois inscrits à Pôle Emploi en catégorie A, B et C a progressé de 0,7% de avril 2015 à avril 2016, alors que ce nombre aurait baissé (sources DIRECCTE) de 1,1% sur la même période en France Métropolitaine. Toujours selon les mêmes sources, le nombre de demandeurs d’emploi de moins de 25 ans aurait diminué de 6,1% par contre celui des + de 50 ans augmenté de 5,7% dans notre département. Fait aggravant, lorsqu’ils parviennent à retrouver un emploi, les salariés sont victimes de la précarité. Le CDI n’est plus la règle, les salariés doivent faire face aux CDD, à l’intérim, au temps partiel subit et même à l’« uberisation » ces derniers temps.

Il nous faut en même temps nourrir et prendre appui sur le projet territorial revendicatif de la coordination des unions départementales de la région Grand Est afin de partager nos propositions économiques sur les territoires et bassins d’emploi.

Notre syndicat, en lien avec les syndicats d’entreprise et les unions locales devra s’emparer des débats autour du SRDEII (Schéma Régional de Développement Économique pour l’Innovation et l’Internationalisation) pour être présent comme force de propositions dans le débat sur son élaboration comme dans celui sur le projet de Nancy Métropole.

Préparons-nous pour peser et imposer nos propositions CGT pour sortir l’économie Meurthe-et-Mosellane des griffes de la finance et du dogme de la recherche de la rentabilité financière à court terme contre l’emploi et le développement humain. Amplifions nos luttes dans les entreprises et dans les territoires afin de redonner du sens à l’économie, ceci dans l’objectif de les mettre au service de la satisfaction des besoins sociaux des populations et des territoires du département.

La loi NOTRE et la loi MAPTAM (Modernisation de l’Action Publique Territoriale et d’Affirmation des Métropoles) ont fait des Régions et des Métropoles des partenaires obligés dans l’élaboration des politiques économiques.

Si nous voulons mieux compter pour ce que nous sommes dans le paysage syndical Meurthe-et-Mosellan comme dans celui de la Métropole du Grand Nancy où nous disposons d’une partie importante de nos forces organisées, nous ne pouvons pas nous désintéresser de ces sujets et dossiers tant ils concernent les salariés dont nous voulons défendre emplois,  statuts et conditions de travail.

Les textes officiels concernant les SRDEII comme les Projets Métropolitains affichent la volonté de traiter des enjeux de croissance et d’emploi pour les territoires, des aides aux entreprises, de l’attractivité, de l’artisanat, du commerce et de l’industrie. Prenons toute la place qui doit être la nôtre dans ces débats à partir de nos valeurs syndicales, de nos revendications et propositions.

La situation de l’emploi découle d’une politique d’austérité menée depuis plusieurs années et qui n’a cessé d’être confortée législativement à grand renfort ces derniers mois d’utilisation de l’article 49.3 de la constitution coupant court à toute objection.

Notre syndicat dans notre département a lutté, lutte et luttera encore contre des réformes successives offrant toujours plus de cadeaux  au patronat et privant toujours plus les salariés de leurs droits. Ceux-ci sont plus que jamais la variable d’ajustement dans la gestion des entreprises et des administrations pour permettre à quelques-uns de s’enrichir chaque jour un peu plus.

Cet état de chose aboutit à une augmentation de la précarité, une paupérisation de la population Meurthe-et-Mosellane et un affaiblissement considérable du pouvoir d’achat qui aboutit à une baisse de la consommation des ménages.

Or tout n’est que conséquence du fait du coût du capital. Pour relancer l’économie, il faut relancer la consommation et donc permettre à tous d’avoir un emploi et d’obtenir une augmentation des salaires et pensions.

Les syndiqués du syndicat CGT Énergie Meurthe et Moselle Sud, réunis en Congrès, décident et s’engagent :

  • à rencontrer les salariés et à partir de leurs besoins et de leur vécu au travail et dans la vie, les aider à construire collectivement leurs revendications en cohérence avec les repères revendicatifs et les valeurs de la CGT,
  • à participer à l’élaboration d’un cahier revendicatif local émanant des sections syndicales, en développant un syndicalisme au plus près des salariés et retraités, en construisant des cahiers revendicatifs basés sur leur réalité,
  • à porter simultanément les campagnes revendicatives de la CGT,
  • à mettre en commun nos forces pour la lutte notamment dans la défense de l’industrie et des services publics, de l’emploi en général y compris dans les TPE,
  • à faire de la lutte pour les libertés et les droits syndicaux une priorité,
  • à agir dans leurs sections contre les partis et politiques d’extrême droite et les idées qu’ils véhiculent, arme de division du salariat.

ADOPTÉE à l’unanimité

Télécharger la résolution : Résolution 1 démarche revendicative (adoptée)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avertissez-moi de tous nouveaux commentaires via courriel. Vous pouvez également vous inscrire sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.