NAO 2018 chez OTI

LA CGT A DÉCIDÉ DE NE PAS SIGNER LES NAO 2018

Les réponses apportées par la société n’ont pas su satisfaire le personnel ni leurs représentants CGT. La santé financière de l’entreprise permettrait un partage plus équitable de la richesse crée et malgré cela, les salariés restent plongés dans la précarité sans aucune garantie d’avenir.

Dans un contexte déjà difficile, les releveurs de compteurs de l’entreprise OTI sont victimes d’une double peine. Aux mesures gouvernementales de ces dernières années qui ont pour effet un appauvrissement drastique de la population s’ajoute l’austérité de leur rémunération.

Les conditions de vie des travailleurs, de ceux qui font la richesse des entreprises, la richesse de la nation, sont inacceptables. Les propositions de la direction lors des Négociations Annuelles Obligatoires de cette année ne le sont pas moins.

Après consultation des salariés, l’équipe CGT de chez OTI France a constaté un mécontentement général concernant les propositions et les directives de la société. Les représentants CGT ont donc décidé de ne pas signer les NAO.

Outre la stagnation des rémunérations pour les plus démunis, l’équipe CGT de l’entreprise OTI France dénonce la mise en place d’un nouveau système de prime individuelle. Cette prime individuelle « à la tête du client » conduira inévitablement à deux effets pervers :

  1. Semer la discorde chez les salariés, ce ne sera pas une première dans cette entreprise,
  2. Priver d’une juste rémunération les travailleurs qui seront absents et ce quelqu’en soit la raison; accident, maladie, congés. Les plus touchées seront les femmes qui, en plus, peuvent être amenées à mettre un enfant au monde.

Lire le compte rendu des négociations : NAO 2018 chez OTI France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avertissez-moi de tous nouveaux commentaires via courriel. Vous pouvez également vous inscrire sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.