Blocage du site de Cerville

Mardi 22 janvier à 6h30, les gaziers du site de Cerville, accompagnés par la CGT, sont entrés dans un mouvement de grève afin de se faire entendre sur leurs revendications légitimes concernant la défense d’un service public de l’énergie de qualité en proximité, leurs conditions de travail, leurs conditions salariales et les créations d’emplois.

Un barrage filtrant a été installé à l’entrée du site, permettant l’accès à pied sur le lieu de travail.

Vous trouverez ci-dessous le cahier revendicatif qui sera remis à la direction.

Le syndicat Énergie Meurthe-et-Moselle sud appelle l’ensemble des salariés et retraités à se rendre sur place, par tous les moyens possibles, afin de soutenir le mouvement.

Fraternellement.

Cahier revendicatif du site de Cerville

Les agents de Cerville demandent :

  •  Que les embauches reprennent et que l’organigramme soit rempli :
    • Création de 2 postes à l’équipe exploitation
    • Création d’1 poste de Technicien Wireline confirmé
    • Création de poste pour le PEE
  •  Que la direction compense d’une manière durable l’absence de hausse du SNB et rattrape les années précédentes
  •  Un taux d’avancement identique pour les maitrises et les cadres
  •  Que le barème de frais de déplacement soit unique (cadre et maitrise)
  • Anticiper les futures mobilités  des agents dans les cycles d’astreinte (doublure, changement de niveau, surface/REI, ….) en réelle concertation avec tous les acteurs et que l’indemnité d’astreinte soit revalorisée
  • Qu’il y ait une vraie incitation aux déplacements professionnels ( Trois Fontaines) – indemnités déplacement
  • Meilleure répartition des bénéfices
  • Le retour des investissements de maintenance afin de conserver un rendement
  • Une vraie prise en compte de l’aspect écologique (purge des installations, utilisation de méthanol), les bennes  à déchets sont à l’air libre (sans toit) et bâtiments chauffés sans isolation thermique
  • Arrêt de la pression vis-à-vis des activités sociales (PSI non attribuée en détachement)
  • Droit à la PSI  même en arrêt suite aux accidents de travail
  • 10% d’augmentation pour toutes les IEG soit 4 NR
  • Arrêt des sanctions disciplinaires dans les IEG
  • SNB à 1800 €
  • Une politique d’évolution de carrière et de mobilité
  • Une réelle politique industrielle de service public et sécurisante pour les salariés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avertissez-moi de tous nouveaux commentaires via courriel. Vous pouvez également vous inscrire sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.