Sixième jour de blocage à Serval Champigneulles

Ce lundi 20 janvier 2020, les salariés de Serval à Champigneulles ont voté en Assemblée Générale le maintien du blocage du site une nuit de plus.

Le syndicat CGT Énergie Meurthe-et-Moselle sud réaffirme son soutien au mouvement et a décidé de tenir sa Commission Exécutive de mardi sur le site afin de prendre les décisions concernant son organisation au plus près des salariés en lutte.

Depuis le début du mouvement, seule la CGT accompagne les grévistes, endosse la responsabilité du blocage et porte les revendications des salariés en colère face à une direction frileuse. Seule la CGT a permis aux salariés en lutte de Serval de pouvoir tenir le piquet de grève dans des conditions dignes avec couchage et point d’eau accessible. Aucune délégation d’aucun autre syndicat n’a été aperçue sur le terrain. Ils étaient pourtant très revendicatifs lorsqu’il s’agissait de spolier le syndicat majoritaire de tous les mandats dans tous les CSE de France.

Ces syndicats, absents lors de ces évènements marquants et parfois décisifs pour l’amélioration des conditions de travail du plus grand nombre, ont-ils toujours la légitimité d’être appelé « syndicat » ?

Le syndicat CGT Énergie Meurthe-et-Moselle sud affirme que sa place est sur le terrain, auprès des salariés, et non pas dans les salons à manger des petits fours avec la direction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avertissez-moi de tous nouveaux commentaires via courriel. Vous pouvez également vous inscrire sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.