VICTOIRE des gaziers à CERVILLE

Retour sur la lutte à STORENGY

Les salariés du site de stockage gaz STORENGY de Cerville se sont inscrits dans une action nationale d’occupation et de reprise en main de leur outil de travail.

Leur cahier revendicatif s’est basé sur l’augmentation des salaires et le pouvoir d’achat, la défense de l’emploi vis à vis du projet industriel d’ENGIE et l’amélioration des conditions de travail.

Dès la décision prise lors de l’Assemblée Générale du mardi 22 janvier 2019, et accompagné par le syndicat CGT ÉNERGIE Meurthe-et-Moselle sud, les grévistes ont établi un barrage filtrant tout en organisant l’occupation des lieux et la logistique pour une durée indéterminée.

Le site de CERVILLE rejoignait les neuf autres sites dispersés sur le territoire national.

Une équipe de négociateur CGT s’est mise en place à Paris afin de faire le lien entre les Assemblées Générales, organisées deux fois par jour sur les sites de travail, et l’employeur de STORENGY.

Une partie des revendications salariales portaient sur une augmentation de 4 Niveaux de Rémunération (10%). De ce fait, la réponse devait être apporté par les employeurs de la Branche des IEG. Cela impliquait donc une mobilisation de tous les salariés de la Branche des IEG.

De plus, la machine à cash « STORENGY » du Groupe ENGIE n’avait pas l’aval de la maison mère pour redistribuer une partie des richesses créées par les salariés. Elles sont pour leurs parts systématiquement reversées aux actionnaires et « NADA » pour les travailleurs.

Malgré le déploiement de l’information syndicale vers les salariés des différentes entreprises des IEG sur le bassin d’emploi nancéien, force est de constater que la revendication salariale n’a pas été comprise ou prise en compte par tous.

Après cinq jours de lutte et d’interventions sur l’outil de travail, les salariés en grève sur Cerville ont décidé, lors de l’Assemblée Générale, de voter la signature du protocole de fin de conflit ce mardi 29 janvier 2019 à midi afin d’engranger les acquis mais aussi dans le cadre d’un abandon de poursuites judiciaires engagées à l’encontre de collègues grévistes d’autres sites.

La position de CERVILLE rejoignait le vote des autres sites STORENGY.

Les luttes gagnantes de 2017 puis de 2019 auront permis d’avancer sur les revendications légitimes des gaziers portées par la CGT.

Chacun peut sortir la tête haute malgré la surdité de l’actionnaire ENGIE à reconnaitre l’engagement et le professionnalisme des agents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avertissez-moi de tous nouveaux commentaires via courriel. Vous pouvez également vous inscrire sans commenter.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.